Philosophie

Vision, exécution et passion font partie de ma philosophie. Je crois profondément que les jeunes doivent apprendre non seulement la technique de leur sport, mais aussi apprendre les leçons de vie que les défis du sport leur offrent, pour devenir les "leaders" de demain. Ayant personnellement bénéficié de cette philosophie par un instructeur spécial lorsque je jouais au hockey, cette personne m’a transmise la vision et la force de croire en moi- même. C’est par ses expériences que je crois au développement et au respect de chaque individu et que j’évolue depuis plusieurs années comme instructeur de hockey, ayant produit le programme de hockey L’arc-en-ciel pour débutant ainsi qu’un programme de motivation pour des jeunes de 9 à 16 ans. Je suis reconnu comme étant un motivateur (revue l’Actualité du 15 novembre 2004) oeuvrant comme instructeur pour la Communauté de Eastmain à la Baie James en 2003-2004. J’ai également mis sur pied la ligue de hockey de la Nation Autochtone Crie pour la saison 2004-2005 (revue Air Creebec, automne 2004). J’ai fait partie des instructeurs du camp de développement des recrues du Canadien de Montréal. Également, je fais partie des instructeurs de l’école de hockey Nadeau/Leblanc depuis l’année 2000. Vision, Execution and Passion are my three key philosophies to my past success and future endeavours. I truly believe that young adults need to learn, not only from the game of hockey, but also need to learn from life’s lessons which will equip them to be leaders of tomorrow. I have personally benefited from this philosophy from a very special coach in my junior hockey experience. This coach provided me with a vision and a belief in myself and the value that I brought to our winning team. Through his examples I was not only able to learn how to win, but to learn more about life which allowed me to learn more about myself as I excelled in hockey. Through implementing this philosophy, I have been able to positively impact my players’ ability to take their hockey skills to the next level as they learned more about themselves and develop a passion for both hockey and learning.
© Danny Fafard 2014
Add your one line caption using the Image tab of the Web Properties dialog
Danny Fafard
À propos … d’accompagner les enfants S’approprier une image, c’est la faire nôtre et l’honorer d’une symbolique qui nous est personnelle. Il y a des mots qui font image. Pour moi le mot « accompagner » est un de ceux-là. Il évoque le cheminement à deux, la route qui s’ouvre, le bel horizon jamais atteint, mais qui nous sollicite toujours. J’aime imaginer de cette façon notre rôle auprès des enfants. Le mot « accompagner » implique nécessairement l’idée de présence et la présence requiert de l’attention. Si la présence est inattentive, elle est négation de l’autre. Et sur le chemin, où doit-on se placer? Ayons encore une fois recours aux images. En accompagnant l’enfant, si on se place devant lui sous prétexte de lui montrer le chemin, nous risquons grandement de lui cacher l’horizon ; il ne verra que nous. Si nous nous plaçons derrière lui, il ne nous verra plus… il risque alors de se sentir seul. Et puis quand on est derrière quelqu’un, la tentation est grande de lui pousser dans le dos pour qu’il avance plus rapidement… au risque de lui marcher sur les talons et de le faire tomber ! Non, ce n’est pas l’endroit où il faut se placer. Il reste donc à se mettre à côté de l’enfant que nous accompagnons. À ses côtés, nous pouvons échanger plus facilement. Nos mouvements de marche se modèlent sans difficulté et si des embûches se présentent, nous sommes deux à les voir, deux à les contourner ou deux à les enlever du chemin. Lorsque le temps sera venu, il y aura une fourche sur ce chemin : ce sera le moment de la séparation… chacun quittera la compagnie de l’autre. Ainsi va la vie, ainsi vont les images… Poliquin, Louise (1992), De l’imaginaire à … l’expression créatrice. Centre éducatif et culturel Inc., Montréal